Le bloqueur de pub de Google Chrome

Vous avez certainement fait l’expérience des publicités diffusées sur les sites internet que vous visitez. À vrai dire, il en existe qui présentent des formats très intrusifs conduisant ainsi à un inconfort marqué pendant la navigation. C’est pour remédier à cet état de choses que Google, le géant du web a développé sous son navigateur web (Google chrome) un bloqueur de publicité. Bien que son programme publicitaire représente pour lui une principale source de revenus, Google n’a pas hésité à déployer un tel bloqueur. Découvrez ici, tout ce que vous devez savoir à ce propos.

 

Qu’est-ce qui justifie le lancement de l’ad-blocker de Google ?

Remettre l’utilisateur au centre des créations publicitaires, voilà l’objectif que poursuit le développement des ad-blockers. AdBlock Plus et autres bloqueurs traditionnels étant utilisés par plus d’un demi-milliard d’internautes à travers le monde, la « Coalition for better ads » dont Google est membre, a décidé de les contenir. C’est alors qu’une certaine catégorie de publicité a été reconnue comme intrusive.

Pour pc, nous avons les publicités avec une vidéo en autoplay, les publicités grand format et présentant un décompte de temps et les publicités avec pop-up insistant. Sur les téléphones, il s’agira de l’ensemble des publicités couvrant près du tiers de l’écran.

Après une enquête auprès de 40 000 internautes d’Amérique du Nord et d’Europe, Google a retenu des standards basés sur les normes établies par la Coalition for better ads en matière de publicité intrusive. On se rend alors compte que toutes les publicités ne seront pas bloquées. Le bloqueur n’agira que sur celles jugées intrusives. À partir des règles établies, les éditeurs non conformes se verront alors ajoutés à la liste rouge de la firme de Mountain View. Cela dit, leurs publicités seront bloquées par le navigateur web Google Chrome.

 

Le blocage des publicités : comment ça fonctionne ?

Vous n’êtes pas sans savoir que Google scanne continuellement tous les sites internet mis en ligne. Ainsi, un statut sera attribué au site en fonction de la proportion des publicités intrusives qui y sont détectées. Le statut « Passing » indique la zone verte où aucun conflit n’est remarqué avec le caractère intrusif des publicités. Le statut « warning » correspond à une zone d’avertissement. Le site qui hérite d’un tel statut devra rapidement corriger les publicités qu’il tolère afin de se conformer aux règles sans quoi, il se verra reconverti au dernier statut indexé par « Failing ». Ce dernier indique que le site a échoué au test. Dans ce cas, une notification est envoyée à l’éditeur afin qu’il puisse, dans l’espace d’un mois faire en sorte de passer le test. Passé ce délai, Google chrome se chargera de filtrer toutes les publicités affichées sur votre site grâce au bloqueur intégré.

 

Dans le même temps, gardons à l’esprit qu’il ne s’agira pas d’une suppression totale des publicités, mais plutôt d’un blocage. Autrement dit, l’utilisateur verra que des publicités sont bloquées sur le site qu’il visite et il aura aussi la possibilité de désactiver le blocage.

 

Comment vérifier que vous respectez les conditions établies par la firme ?

On peut dire que Google a pensé à tout afin de ne pas surprendre les éditeurs des sites en bloquant d’un seul coup les publicités qu’ils diffusent. En pratique, un outil a été développé et est mis à la disposition des éditeurs pour qu’ils puissent tester leurs pages : le « Rapport relatif à l’expérience publicitaire ». Ainsi, vous avez la possibilité d’effectuer un test aussi bien sur la version desktop que sur la version mobile de votre site sous quelques minutes. De façon claire, vous serez alors fixé sur votre statut à l’issue du test et vous prendrez les dispositions éventuelles qui s’imposeront.