Sites non https, attention Chrome va vous bloquer

Juillet 2018, c’est la date butoir où tous les sites qui ne seront pas en « https » se verront marqués par Google Chrome. En effet, la firme de Mountain View a annoncé cette rigueur dès la sortie de la version 68 de son navigateur. En réalité, elle n’a jamais caché qu’elle est favorable à l’adoption du https au détriment du http.

« http » et « https » : qu’en est-il de ces deux protocoles ?

Vous les avez forcément remarqués pendant que vous naviguez, ces indications qui précèdent l’adresse des sites visités (http ou https). De façon simple, il s’agit des protocoles de communication serveur-client. Le https (HyperText Transport Protocol Secure) est concrètement une évolution du http (HyperText Transport Protocol). Il est une combinaison de ce dernier avec une couche de chiffrement SSL ou TLS. Pour ne pas trop parler technique, on peut juste retenir que le https garantit la sécurité (intégrité et confidentialité) des données échangées entre l’utilisateur et le serveur par le biais du navigateur.

Migration facile et gratuite vers l’https, encouragée par Google

Avec l’avantage notoire que présente le protocole https, Google a pris le soin de décrire les sites gérant des informations sensibles en dehors de ce protocole comme « non sécurisés ». De nombreuses initiatives ont donc été mises en place par le géant du web pour inciter à l’adoption du https. Déjà, il était l’un des principaux sponsors ayant soutenu l’initiative Let’s Encrypty qui depuis décembre 2015 offre la possibilité aux sites internet de migrer gratuitement et facilement du http au https.

À ce jour, ces incitatives ont porté leur fruit, d’autant plus que le protocole sécurisé gagne de plus en plus de terrain. Concrètement, sur Android et Windows, plus des deux tiers (68 %) du trafic de Google Chrome sont d’ores et déjà protégés et sur Chrome OS et Mac, la barre est à 78 %. Considérant le web entier, les sites les plus actifs et intégrant le https ont une proportion de 81 %. Mais Google ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, car elle ambitionne mieux.

Depuis 2016, elle a indiqué son intention d’utiliser son navigateur comme moyen de pression pour amener à une uniformisation de tout le web sous le https. Ce n’est que cette année que cette intention tend à prendre forme. En effet, la prochaine action en vue est le marquage des sites non sécurisé dès le lancement de la nouvelle version de Google Chrome en juillet.

Au-delà du bienfondé de l’action (sécurité des données des utilisateurs), si on peut croire que cette ambition de voir tout le web en https deviendra bientôt réalité, c’est parce que ce n’est pas seulement Google qui mène la bataille. Elle s’est faite de nombreuses alliées comme WordPress. Un autre exemple reste celui du fondateur d’Automatic qui a annoncé des fonctionnalités uniquement intégrables par les sites web en https.

Impact d’une marque « non sécurisé » sur votre site

Avec l’emploi prochain des grands moyens indiqués par notre géant du web, vous risquez de connaitre une baisse prononcée de votre visibilité et de votre notoriété sur le web si vous êtes toujours en http. En réalité, avec le marquage de votre site, les utilisateurs perdront confiance en vous. Pour eux, ce sera simplement que vous ne vous souciez point de la sécurité des données qu’ils font transiter par votre site. Votre e-réputation prendra un coup.

Eu égard à cette situation, autant se conformer au protocole https pour ne pas voir vos visiteurs vous fuir et par conséquent assister à la diminution de vos ventes et donc à celle aussi de votre chiffre d’affaires. Avec vos pages en https, vous pouvez d’ailleurs bénéficier des avantages autres que la confiance des utilisateurs, par exemple un meilleur positionnement dans les SERP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *